Plus jamais … Auschwitz.

23 02 2009

Auschwitz, Birkenau…  2 noms, synonymes de mort.

Je m’appelle Anaïs,  j’ai  15 ans. Le Conseil général des Alpes Maritimes a organisé un voyage de la Mémoire. Un voyage à la mémoire des 6 millions d’hommes, de femmes, et d’enfants morts dans les camps nazis. LA SHOAH, tel est le nom de ce génocide… Shoah en hébreux signifie catastrophe.

Il nous a fallu rédiger nos motivations pour ce voyage. Les lettres, toutes plus émouvantes les unes que les autres, ont poussé notre professeur d’histoire à effectuer un tirage au sort. J’ai eu l’immense chance d’ être élue. Chance n’est pas le mot qui convient… mais surtout HONNEUR. Nous sommes les Ambassadeurs et Ambassadrices de notre Collège Jean Giono de Nice. Nous avons le devoir de témoigner de ce que nous avons vu et ressenti au cours de cette journée à l’aide de textes, de photos et même de poèmes pour ceux qui le veulent.

Il y a des photos que je n’ai pas pu prendre tant l’horreur est poussée à son paroxysme. Surtout celles qui touchent les enfants… Je sais que vous me pardonnerez.

A mon arrivée à Nice, hier soir vers 23h30, j’ai longuement parlé avec mon Père. Je ne voulais pas que ce témoignage reste limité à l’enceinte de mon Collège. Papa m’a proposé d’écrire un billet sur son blog. J’ai trouvé l’idée géniale. Ainsi, mon témoignage existera toujours, sans limitation de temps ni d’espace. Nous avons décidé de l’appeler PLUS JAMAIS…

Vous n’êtes pas obligés d’écrire un commentaire. Je vous demande simplement d’écrire ces deux mots « PLUS JAMAIS ». Je vous demande aussi de contacter vos amis bloggeurs et de les ramener aussi sur ce billet. Pour écrire ces deux mots « PLUS JAMAIS » Pour que « peut-être » ce billet devienne un énorme message d’amour de l’humanité. Je compte sur vous.

Merci d’avance

Anaïs

Le départ :

Nous avons rendez-vous à 4h15 le 10/02/2009 devant le collège. Mon père m’ accompagne jusqu’au point de rencontre en moto. Nous ne sommes pas très réveillés ! Le car est là, le moteur tourne. Nous faisons une bise à nos parents et nous grimpons dans le car destination l’aéroport de Nice ! Là nous embarquons à bord de l’Airbus A310 qui décolle à 7h. Le voyage se déroule bien. A bord on nous  sert un petit déjeuner complet avec chocolat chaud, jus de pomme, croissant, fromage frais, pain, beurre, confiture d’abricot. Nous atterrissons à Cracovie en Pologne à 9h environ.

Plus Jamais 1
Album : Plus Jamais 1
Le voyage de la Mémoire. Auschwitz Birkernau 02/2009 Anaïs et Jean Giono
3 images
Voir l'album

Plus Jamais 2
Album : Plus Jamais 2
Le voyage de la Mémoire. Auschwitz Birkernau 02/2009 Anaïs et Jean Giono
1 image
Voir l'album

 

L’arrivée :

Au dehors il fait 3°. Le ciel est nuageux mais dans l’ensemble il fait beau. Alignés devant l’aéroport se trouvent nos six autocars. Cinq pour les collèges de Nice et un pour les anciens déportés qui nous accompagnent. Nous faisons la connaissance de Violetta notre guide. Durant le voyage qui nous rapproche de notre destination Violetta tente de nous apprendre quelques mots de polonais. Puis nous avons le droit à un cours d’histoire de la deuxième guerre mondiale. L’autocar avale les kilomètres sur l’autoroute qui, il parait, est pratiquement le seul de pologne. Enfin c’est ce que j’ai retenu des explications de Violetta. L’autocar s’immobilise enfin. A quelques mètres de nous se dresse le tristement célèbre bâtiment de briques rouges qui enjambe le rail de la mort.

Plus Jamais 3
Album : Plus Jamais 3
L'arrivée à Auschwitz-Birkenau
4 images
Voir l'album

Les détenus arrivaient de toute l’Europe à Auschwitz-Birkenau en train, souvent après plusieurs journées passées dans des wagons à bétail. Certains mouraient durant le voyage de soif, de faim, de maladie ou encore asphyxiés.

Pendant la plus grande partie du fonctionnement du camp, les déportés arrivaient au niveau de l’ancienne gare de marchandise d’Auschwitz (la Judenrampe) et marchaient environ 1 kilomètre jusqu’à Birkenau. La voie fut prolongée au printemps 1944 pour terminer son trajet a l’intérieur de Birkenau, au plus près des dispositifs de gazage. La traditionnelle photographie où l’on voit des rails qui aboutissent à l’entrée du camp de Birkenau tel qu’il se présente aujourd’hui correspond donc à la configuration ultime du camp. Elle laisse croire qu’il s’agit de la voie de chemin de fer qui rentre dans le camp mais en fait elle est prise depuis l’intérieur du camp.

À peine sortis du train, les prisonniers subissaient la « sélection ». D’un côté, les faibles, les personnes âgées, les malades, les femmes enceintes, les enfants destinés à être gazés immédiatement. De l’autre, les adultes (en théorie à partir de 15 ans) les plus valides que les SS destinaient à la mort par le travail forcé. Souvent, le docteur Josef Mengele se servait parmi les nouveaux venus pour conduire ses expériences.

Dans tous les cas, les détenus étaient mis à nu, rasés, tatoués, dépossédés de leurs biens qu’on stockait dans des entrepôts appelés « Canada » dans le jargon du camp. Ces objets personnels étaient ensuite pour la plupart envoyés en Allemagne.

Les survivants à ce premier tri étaient organisés en groupes de travail (Kommandos) et employés comme main-d’œuvre esclave dans les usines dépendant du camp, mais aussi dans des fermes ou à l’intérieur du camp.

Les chambres à gaz pouvaient recevoir près de 2 000 personnes à la fois. Une pièce, espace douche factice, laissait entrevoir une trappe sur le toit d’où le zyklon B était jeté. C’était la mission du Sonderkommando choisi parmi les prisonniers. Les corps étaient ensuite brûlés dans les crématoriums contigus. Vers la fin de la guerre, alors que les crématoriums tournaient à plein régime, les nazis tuèrent encore plus et brûlèrent les corps dans des fosses.

En mars 1944, 440 000 Juifs hongrois sont déportés à Auschwitz-Birkenau après que la Wehrmacht eut pris le contrôle de la Hongrie. 250 000 d’entre eux furent assassinés, les autres envoyés dans des camps de travail.

Plus Jamais 4
Album : Plus Jamais 4
Le voyage de la Mémoire. Auschwitz Birkernau 02/2009 Anaïs et Jean Giono
2 images
Voir l'album
Plus Jamais 7
Album : Plus Jamais 7
Le voyage de la Mémoire. Auschwitz Birkernau 02/2009 Anaïs et Jean Giono
2 images
Voir l'album

Plus Jamais 5
Album : Plus Jamais 5

2 images
Voir l'album
Plus Jamais 6
Album : Plus Jamais 6
Le voyage de la Mémoire. Auschwitz Birkernau 02/2009 Anaïs et Jean Giono
2 images
Voir l'album
Plus Jamais 8
Album : Plus Jamais 8
Le voyage de la Mémoire. Auschwitz Birkernau 02/2009 Anaïs et Jean Giono
2 images
Voir l'album

Papa et moi, avons crée une vidéo afin de la mettre en ligne sur des hébergeurs. La voici.

N’oubliez pas. Ecrivez simplement « PLUS JAMAIS… » et faîtes passer le message à vos contacts « blogs » et même aux non bloggeurs. Ce drame ne doit jamais être oublié, ne dois jamais se reproduire.

Je compte sincèrement sur vous.

Merci encore
Anaïs

http://video.google.com/videoplay?docid=28645786719176083

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



19 réponses à “Plus jamais … Auschwitz.”

  1. 23 02 2009
    Elle (13:11:56) :

    J’ai mis le lien chez moi, un très beau billet oui il faut dire PLUS JAMAIS, car l’horreur ne doit jamais se reproduire.

  2. 23 02 2009
    virginie (14:00:58) :

    PLUS JAMAIS

  3. 23 02 2009
    Anaïs (14:24:40) :

    Plus Jamais !

  4. 23 02 2009
    Gwen (16:14:56) :

    PLUS JAMAIS !
    Les Juifs n’ont, hélas ! pas eu l’exclusivité d’Auschwitz-Birkenau…
    L’homme est un loup pour l’homme, heureusement, il existe des humanistes, et j’en connais !
    Tu as saisi tout l’importance de cette visite, et tu ne seras jamais plus la même désormais. Sois forte Anaïs, la vie est là…
    Gwen

  5. 24 02 2009
    Montana (00:08:21) :

    PLUS JAMAIS !!! Cela va de soi.
    Très beau travail que tu as fait là Anaïs, ça me retourne les tripes. J’aimerais également faire ce voyage sachant malgré tout la terrible douleur qui risque de me saisir.

    Juste un chose pour ton information, les sonderkommandos n’étaient affectés qu’à la récolte des effets personnels des futures victimes (dont ils n’étaient jamais en contact), à la sortie des corps des chambres à gaz, et essentiellement aux fours crématoires. D’ailleurs, une anecdote est connue au sujet des sonderkommandos qui ont commis une fois un acte de résistance en faisant exploser un crématorium, voir le lien ci-dessous :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Naevus/Brouillon/projet_cours

    En fait, seuls les SS étaient affectés au gazage et aux meurtres des prisonniers. Voici également le lien suivant :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sonderkommando_(camps_d%27extermination)

  6. 24 02 2009
    Montana (00:11:07) :

    PS : attention, dans le dernier lien donné, copier tout l’ensemble dans la barre d’adresse de ton explorateur internet.

  7. 24 02 2009
    Lène B (07:01:28) :

    Si cela intéresse ta fille, il y a deux documentaires qui sont sont des pierres angulaires du docu de mémoire sur ce sujet (tu les connais sûrement).
    D’abord il y a Shoah de Lanzmann (oui c’est très long genre sept heures mais ce sont des témoignages, c’est important).
    Le second est plus violent car il montre des images (bien qu’on peut débattre du fait que le premier est aussi déstabilisant par la parole mais … souvent les jeunes préfèrent les images, bien que ta fille à l’air assez éveillée que pour ne pas s’arrêter à Spielberg et à sa liste de Schindler), je disais donc, le second est un docu très puissant : Nuit et Brouillard d’Alain Resnais.
    Parce qu’eux aussi on dit plus jamais ça.

    Lène B

  8. 24 02 2009
    Antho (12:00:05) :

    PLUS JAMAIS…

    QUE CE LIEU OU LES NAZIS

    ONT ASSASSINE UN MILLION

    ET DEMI DE D’HOMMES,

    DE FEMMES ET D’ENFANTS,

    EN MAJORITE DES JUIFS

    DE DIVERS PAYS,

    D’EUROPES,

    SOIT A JAMAIS POUR L’HUMANITE

    UN CRI DE DESESPOIR

    ET UN AVERTISSEMENT

    AUSCHWITZ/BIRKENAU

    1940/1945

  9. 24 02 2009
    legio (18:09:25) :

    Tu as raison Anais PLUS JAMAIS CA, mais il ne suffit pas qu’on le dise il faut se battre et se battre encore pour qu’effectivement il n’y ai jamis plus cela, il faut être vigilent et ne rien cèder à la bête immonde qui se cache en l’homme.

  10. 25 02 2009
    ariana lamento (22:15:22) :

    C’est très beau, ton texte, Anais, je suis touchée.

  11. 26 02 2009
    Eve (14:39:49) :

    Comme quoi, les ados de 15 ans ne sont pas tous des psychopathes obsédés par Second Life, Facebook et Tokio Hotel.

    Joli travail Anaïs ! Je n’ai pas encore regardé la vidéo, mais j’y cours.

    PS : Dominique, tu peux être fier de ta fille. Cours-y donc lui faire des crêpes pour la féliciter. Et au passage, tu peux m’en faire une aussi. Moi je prendrai une crêpe Gigi. C’est une fine couche de sarrasin saisie dessus dessous et parsemée de pétales de roses tièdes, c’est délicieux.

    ;) )

  12. 28 02 2009
    la garce cuite (19:35:00) :

    PLUS JAMAIS Anaïs,
    tout comme le dit très justement Eve, ton père peut être fier de toi, félicitations a lui donc aussi.
    Rassurée je le suis, que grâce à des jeunes comme toi, ce message se perpétue de générations en générations…
    Bravo et merci pour ce très beau travail.

  13. 1 03 2009
    Chateign (10:25:41) :

    Bravo pour ce très beau travail, Anaïs.
    Et bien sur : PLUS JAMAIS !

  14. 2 03 2009
    legio (00:20:39) :

    A signaler à Anaïs qui aime les animaux une « collègue » de talenthttp://www.annemarielacaze.com/framedivers.php

  15. 2 03 2009
    Cécile (09:34:12) :

    PLUS JAMAIS !
    A ton âge j’ai eu aussi l’occasion de « visiter » Dachau et rien n’est plus pareil ensuite. Ton témoignage est très important, bravo d’avoir pris le temps de le partager.
    PLUS JAMAIS, nulle part, envers qui que ce soit, pour aucune raison.

  16. 3 03 2009
    Baiya (10:30:56) :

    Très, très émouvant. Bravo à vous deux.

  17. 19 03 2009
    delphine (16:16:59) :

    PLUS JAMAIS

    Nulle part , plus jamais dans aucun autre pays sur aucune personne . La paix, juste la paix et que nous la vivions avec les etres aimes. la paix juste la paix.
    Ma grand mere n’en a JAMAIS voulu en parler , trop de souffrance!

  18. 19 03 2009
    dominiquegauze (20:59:45) :

    Merci à vous tous, ça me fait vraiment plaisir de voir que tant de monde ait réagit. Merci à tout celles et ceux qui ont collé le lien dans leur bandeau d’acceuil. Papa m’a beaucoup aidé pour la rédaction, les recherches et pour la vidéo, merci aussi à lui. J’espère que beaucoup de personnes passeront encore ici pour dire « Plus Jamais ».
    Merci encore à vous tous.

    Anaïs.

  19. 1 04 2009
    raymonde (23:34:55) :

    que »plus jamais » soit une force pour que le monde d’aujourd’hui,ne connaisse pas les atrocités les souffrances les violences et les dégats de la guerre,
    que « plus jamais »soit la colombe de la paix et pour toujours
    merci pour votre travail si poignant et qui m’a très ému

Laisser un commentaire




Un autre monde |
Mes toiles au plafond ! |
BLOG PASSION AUVERGNE / ASM... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My castle
| FAMILLE BRAULT PINEAU FERRAND
| etmaemma